Le cerveau, l'ordinateur et la conscience, par Gérard Schumacher, partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

04012016

Message 

Le cerveau, l'ordinateur et la conscience, par Gérard Schumacher, partie 1




Pour commencer je cite d'abord deux chercheur/philosophes dont la réflexion me semble pertinente et d'actualité:



  • Stanislas Dehaene  : « Le code de la conscience » 2014
    - « Un préjugé répandu fait de la conscience de soi l'apanage de l'espèce humaine. La capacité de réfléchir à notre propre existence n'est-elle pas le propre de l'homme ? »
    - « Une particularité essentielle du mécanisme de la pensée est sa récursivité : nos pensées s'enchâssent les unes dans les autres à l'infini, comme lorsque «  je crois qu'il pense que je ne sais pas qu'il ment ».
    - « Dès lors que nous commençons à comprendre la fonction de la conscience, serait-il envisageable de la simuler sur ordinateur ? Et cette machine deviendrait-elle consciente ? Non seulement cette éventualité n'a rien d'impossible, mais elle constitue un passionnant programme de recherche pour les années à venir - un grand défi pour les sciences de l'informatique. »
    - « Une machine doit être dotée d'un puissant système d'apprentissage. Même en l'absence de toute interaction avec un utilisateur, l'ordinateur pourrait utiliser sa propre échelle de valeurs pour prendre ses propres décisions. »
    « En principe, aucune raison fondamentale ne s'oppose à l'idée d'une conscience artificielle. »
    - Réponse à Chalmers : « Mon sentiment est que, une fois revisité à l'aune des neurosciences cognitives et de l'informatique, le problème difficile de Chalmers s'évaporera sans laisser de traces. Ce ne sera pas la première fois que la science remettra en cause nos intuitions les plus sûres (pensez au lever de soleil, qui est en fait une rotation de la Terre dans le sens opposé). »




  • Susan Schneider

            Professeur de philosophie à l'Université du Connecticut. Consultante à la NASA pour les questions d'IA.
            Appartient à la pensée "Transhumaniste"
            L'évolution, depuis l'origine, est d'abord minérale (la matière se constitue), puis biologique (la vie apparaît, puis émerge la pensée cognitive évoluée), sur un substrat carboné.
            On assiste à l'élaboration de la pyramide de la complexité (Hubert Reeves).

            D'après Susan Schneider l'étape suivante sera une sorte de super-intelligence à base d'intelligence artificielle sur un substrat non carboné, silicon par exemple.
            Elle sera:
                - rapide, puisqu'il n'y aura plus les limitations du biologique
                - le substrat pourra être de grande taille, puiqu'il ne sera plus limité à la taille du cerveau
                - connectée avec d'autres sytèmes
                - de qualité
                - consciente
                - aura un objectif final (fin de l'absurdité de l'existence)
                - elle peut être inspirée des systèmes biologiques
                - possiblité de téléchargement de l'information (fin de l'apprentissage)
                - sera capable de s'améliorer elle-même ( la reproduction devient inutile)
Voir la suite de l'exposé dans la partie 2
avatar
Gérard

Messages : 11

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum