Suite à l'intervention d'Eric et au résumé de Jacques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

06122015

Message 

Suite à l'intervention d'Eric et au résumé de Jacques




Je suis tout à fait d'accord avec Eric : Kant juge de manière idéaliste les capacités de l'homme et il essaye effectivement de "le tirer vers le haut" tant sur le plan moral que sur le plan de l'art. Il fait appel pour cela à la notion de désintéressement pour abandonner son égoïsme. Mais il faut aussi lui rendre cette justice en replaçant son oeuvre dans le contexte du 18 ° et du siècle des lumières : il opère déjà une immense déconstruction en "définissant" l'homme à partir de sa finitude dans l'espace et le temps, et non plus dans une relativité par rapport à un Dieu absolu, existant "ontologiquement" (Leibniz, Descartes).
En outre, si on abandonne cet" idéal" du désintéressement, on risque de tomber dans "l'intéressement" utilitariste de Jérémie Bentham et de la morale anglo-saxonne : est-ce une réelle et bonne déconstruction ?

Merci à Jacques pour son résumé : il me permet de justifier qu'il faut au moins être deux pour faire un résumé car je me suis aperçu qu'à sa lecture je n'avais pas bien compris la différence entre Rousseau et Kant concernant la morale.
Je me permets d'ajouter très modestement que Kant reprend la notion de liberté définie par Rousseau (un écart par rapport à l’instinct, un au-delà) , et que cette notion est utile pour aller plus loin dans le "désintéressement" ....

Bernard Millereux

Bernard

Messages : 135

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum