Café Philo du jeudi 17 décembre: Le cerveau, l'ordinateur et la conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19122015

Message 

Café Philo du jeudi 17 décembre: Le cerveau, l'ordinateur et la conscience




Notes prises pendant la discussion par jacques:

Remarque préalable :
                 J'essaie de retranscrire quelques notes prises pendant la discussion. Je n'ai pas réussi à tout capter, les interventions s'entremêlant parfois ou n'étant pas assez explicites. Que ceux qui ne retrouvent pas leur intervention m'en excusent. ( Il faudrait être au moins deux à prendre des notes pendant la discussion.) Cependant, j'ai essayé d'ordonner ce que j'ai pu saisir.

 Certains rappellent que l'ordinateur ne peut trouver un résultat, une solution qu'à partir seulement des données qu'on lui a fournies.
          Cependant le système informatique fait lui-même des associations. Par exemple, il découvre la notion de "capitale", sans que, dans le sujet en rapport, on la lui ait donnée. Pour les ordinateurs -dans de très gros souvent- la période d'apprentissage peut être relativement longue. Mais le robot qui, d'abord, ne sait pas faire grand chose, fait davantage de lui-même ensuite; il a acquis des concepts qu'on ne lui a pas programmés. Il peut, par exemple, parvenir à accomplir des parcours très difficiles.

          Mais, avec le "transhumanisme", que deviendra la nature humaine? Comment peut-on inventer un être qui soit plus moral que nous ? Le transhumanisme éradiquera l'espèce humaine. Les créatures artificielles vont nous détacher de tout ce qui est humain. Certains, déjà, "ne vivent qu'avec un ordinateur !"
          Cependant, qu'est-ce qu'on laissera d'humain à nos descendants ? Il faut être très modeste quant à ce qu'on pense laisser. Des penseurs-chercheurs vont jusqu'à dire que l'homme a un tel dégoût de lui-même qu'"il prend la fuite dans le goût pour les automatismes". "Après Auschwitz et Hiroshima, on ne peut pas vouloir que l'avenir ait encore le visage de l'homme". Peut-on cependant avoir une telle "fatigue d'être soi", une telle "honte d'être humain"? Et si, comme recommande Montaigne, on s'appliquait à "faire bien l'homme"...

          Mais la discussion sur la différence entre l'intelligence et la conscience, entre la pensée et le cerveau ne fut pas beaucoup poursuivie. La notion de "complexité", non inscrite dans les ouvrages, demanderait plus d'explications aussi.
       
          Enfin, une question a été posée : toutes ces recherches scientifiques n'ont-elles pas pour but l'argent et le pouvoir ?
avatar
Administrateur
Admin

Messages : 89

http://cafe-philo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum