Révolution conservatrice contre déni de réalité ? Néo-réacs contre démocrates libertaires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Révolution conservatrice contre déni de réalité ? Néo-réacs contre démocrates libertaires ?

Message par Bernard le Mer 20 Jan - 19:01

Depuis une quinzaine d'années au moins, on constate un affrontement entre deux courants d'intellectuels concernant les problèmes culturels dans lequel "l'autre" est impliqué. Les attentats meurtriers de 2015 et les agressions contre des femmes dans plusieurs pays, surtout en Allemagne, ont ravivé cet affrontement.
Le Monde présente des analyses intéressantes relatives à ce débat:
==>mardi 19/01/15 : deux pages d'articles présentées par le journaliste Nicolas Truong (voir dans le lien de Serge relatif aux deux laïcités, un autre lien qui présente le texte intégral de Daniel Lindenberg, un protagoniste de l'affrontement, un démocrate "libertaire".)
==>mercredi 20/01/15 : enquête intitulée "la nuit des chasseurs".

Nicolas Truong résume bien ce problème et je vous livre quelques lignes :
La France-comme le reste du monde-serait aujourd'hui touchée par une "véritable révolution conservatrice" qui dépasse et déplace les clivages politiques. Une extrême-droitisation du débat public, notamment marquée par le "tournant identitaire" d'une partie de l'intelligenstia, a contribué à la "libération de la parole réactionnaire", s'alarme Daniel Lindenberg. Procés de Mai 68, haine de la démocratie et islamophobie triompheraient dans "une certaine France qui n'a pas toujours digéré la décolonisation". Oui, reconnaît-il, les néo-réactionnaires ont gagné la bataille des idées.
Au moment où les juifs hésitent à porter la kippa pour éviter l'agression, à l'heure où l'on apprend que des femmes ont été harcelées et parfois même violées par de migrants et des immigrées lors du réveillon du 31 décembre, la dénomination risque d'être contestée et la menace relativisée. Après les tueries du 13 novembre à Paris et les agressions de Cologne, les questions pour de nombreux citoyens, se sont sensiblement transformées : et si ces néo-conservateurs avaient raison ? S'ils nous avaient déssillé les yeux sur le choc des civilisations, le déni des cultures et l'islamisation ? Pour l'écrivain Alain Finkielkraut, qui refuse d'être catalogué comme réactionnaire parce que, dit-il, la démocratie "lui va très bien", les défenseurs de l'antifascisme pratiqueraient sur ces, un "déni de réalité".
Il serait trop commode de renvoyer ces deux approches dos à dos. Pointons toutefois qu'il est possible de refuser dans un même mouvement l'idée que les musumans seraient, par essence, hostiles à la République, et celle qu'il faudrait accepter toutes les pratiques culturelles au nom de la culpabilité postcoloniale. Une chose est sûre : le seul "rappel à l'ordre" (libertaire ou autoritaire) ne suffira pas à nous aider à démêler ce qui arrive à nos sociétés.

Bernard

Messages : 130

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum