Résumé de l'intervention et de la discussion par Jacques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

01122015

Message 

Résumé de l'intervention et de la discussion par Jacques




Eric Hantute, professeur de Philosophie à Toulon, a présenté samedi 28 novembre 2015 au Café-philo du Pays de Fayence le sujet suivant :

                            "E. Kant : la morale et l'art."

     Voici un résumé de cet exposé (si mes notes ne sont pas assez claires ou exactes, on peut sans doute demander à Bernard Millereux qui a pris beaucoup de notes aussi, me semble-t-il).

     En matière de MORALE, Kant a d'abord un point de vue réaliste, et ensuite un point de vue critique et idéaliste.
D'abord, il constate ce que les gens pensent des valeurs, des comportements d'autrui.
Ensuite, il explique qu'il ne faut pas agir conformément au Devoir, mais agir par Devoir.
Les valeurs de la morale classique sont absolues : le Bien et le Mal sont toujours et partout le Bien et le Mal.
En cas de doute moral, que faire ? Ce qui est intéressant, c'est justement qu'il y ait doute, scrupule. Ici, Kant se distingue de Rousseau, lequel demande "le silence des passions" (au sens de "souffrances") : il faut se dépassionner et agir selon son instinct moral. Or Kant se méfie de l'instinct. Il faut réfléchir.
Il faut que ce que je dois faire se présente sous forme d' un IMPERATIF CATEGORIQUE. Celui-ci répond à trois critères : - la nécessité (une action doit être toujours bonne)
                                              - l'altérité (il faut que mon action soit une fin et non un moyen)
                                              - l'universalité (tout le monde doit reconnaître que cette action est bonne).
Si ces trois critères sont réunis, l'action est morale. Le Principe qui commande l'action doit TOUJOURS être respecté.
Agir moralement, c'est la seule façon d'être LIBRE.

En matière d'ESTHETIQUE, il faut distinguer l'Agréable du Beau. L'agréable est subjectif, le Beau est objectif.
L'agréable est lié à une attente. Pour juger du Beau, il faut être désintéressé, c'est-à-dire ne pas être en état d'attente.

Pour conclure, on peut dire : en matière de Morale, l'homme ne doit pas être égoïste. En matière d'Art, il doit dépasser ses goûts, ne pas être "ancré" dans le sentiment.


        Pour ce qui est de la DISCUSSION, personnellement, je trouve qu'elle s'est très bien greffée sur un exposé  très clair, qu'elle a souvent permis  de préciser, d'enrichir certains points. (Je n'ai pas pris de notes pendant la discussion.)
Merci à Eric pour cette séance qui fut très instructive et très agréable.


Jacques Hébert
avatar
Administrateur
Admin

Messages : 89

http://cafe-philo.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum